aller à la page
aller au sous-thème du menu
aller au menu principal
vous êtes ici: 

FAQ/ Questions fréquentes

Que signifie CAFT ?
CAFT est l’abréviation de « Cross Alpine Freight Transport ». Cette appellation a été utilisée pour la première fois au sein des projets de l’Union européenne utilisant les données CAFT. Au début, le nom officiel de ces enquêtes était AQVG « Alpenquerender Güterverkehr » toujours d’usage en Suisse et Autriche, du moins pour les publications nationales.

Quel est le contenu de CAFT ?
Le CAFT est une base de données concernant les transports transalpin de fret qui couvre à la fois les transports routiers et ferroviaires. La distribution spatiale des flux de trafic tout comme ses caractéristiques y sont étudiés.

Quelle est la définition de transports traversant les Alpes ?
Les transports qui traversent les Alpes relèvent de tous les type de transports qui franchissent une ligne géographique, passant par la principale crête des Alpes. Cette ligne est définie par trois différents arcs:

  • L’Arc Alpin C couvre l’Arc Alpin entier depuis la Mer Méditerranée (Nice/ Vintimille) jusqu’au Danube et la plaine de Pannonie (Wechsel est reconnu comme la traversée des Alpes la plus orientale).
  • L’Arc Alpin B s’étend de Vintimille au Brenner pour ensuite tourner vers le Sud longeant les frontières italienne-autrichienne jusqu’à Tarsivio.
  • L’Arc Alpin A est un sous-ensemble de l’arc B et l’arc C, couvrant les Alpes Suisses plus les zones limitrophes les plus significatives.
Boegen END3 03
(c) by BMVIT

> Télécharger la carte en pdf ici

Les transports traversant les Alpes, selon cette définition, ne sont pas les mêmes que les transports au sein d’une région alpine, e.g. une région Alpine comme définie par la convention Alpine : elle inclut les déplacements en provenance ou à destination d’une zone hors de la région alpine : cela inclut les déplacements ayant leur origine et/ou destination en dehors de la région. Voce-versa, cela exclue les voyages à l’intérieur d’une région qui ne traversent pas la crête principale des Alpes.

Pourquoi les données du CAFT sont-elles uniquement disponibles tous les cinq ans ?
La collecte de données engendre des coûts importants et nécessite beaucoup d’efforts administratifs. Par exemple, l’arrêt des poids lourds pour réaliser une enquête nécessite l’aide des forces de police, ce qui ne pourraient pas être sollicité plus fréquemment.  Pour les années comprises entre deux enquêtes, des données plus agrégées fournissent une vue d’ensemble sur les évolutions récentes (lien vers ALPINFO : BAV et extraction de données annuelles).

Quelle est la définition du « poids d’une marchandise » pour CAFT ?
Le CAFT considère « les tonnes net net ». Cela signifie que seul le poids des marchandises transportées est pris en considération. Le poids des conteneurs est exclu tout comme le poids des véhicules utilisant le ferroutage. Ainsi, il y a une différence par rapport à la définition de poids utilisée par les statistiques des chemins de fer européens et les statistiques des entreprises ferroviaires. A ce titre, le montant total des tonnes transportées par rail est pris en compte. Toutefois, la définition utilisée par CAFT est la seule permettant de garantir la compatibilité entre les différents modes et de calculer les données sur le report modal.

Quelle est la différence entre CAFT et l’étude française « Transit » ?
La partie française de l’enquête CAFT est englobée au sein de la dénommée étude nationale « Transit », qui vise à couvrir à la fois l’ensemble des flux de trafic traversant les frontières montagneuses et, autant que possible, les flux de trafic transitant en France. Par conséquent, en plus des traversées alpines entre la France et l’Italie, les entretiens ont également lieu au niveau des deux principaux passages pyrénéens à la frontière avec l’Espagne, tout comme à Bâle à la frontière suisse afin de prendre en compte une part importante des flux de transit Nord-ouest/ Sud-est qui ne traversent pas les Alpes ou les Pyrénées. Au niveau des ces passages, on remarque en effet un trafic plus important qu’au sein des traversées alpines françaises.

 

copyright by BMVIT
Bundesministerium für Verkehr, Bau und Stadtentwicklung (Allmand) Ministère de l'Écologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire (France) Ministero delle Infrastrutture e dei Trasporti (Italie) Bundesminsiterium für Innovation, Verkehr und Technologie (Autirche) Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (Suiss) Ministrstvo za promet (Slovénie) Direction générale de l'Energie et des transports